Présentation IB


Présentation  & Objectifs

La formation en Ingénierie BioMédicale est proposée sur deux années de Master comprenant au niveau M1 un parcours Ingénierie et Technologies BioMédicales (ITBM), et au niveau M2, la Spécialité Ingénierie BioMédicale.

L’objectif de formation est de former des cadres du domaine biomédical tels que les ingénieurs biomédicaux, ingénieurs hospitaliers, ingénieurs d’application, ingénieurs technico-commerciaux spécialistes des dispositifs médicaux, ingénieurs d’étude, et de permettre aux étudiants qui en ont le projet de poursuivre une carrière en recherche dans le domaine de l’instrumentation biomédicale ou de l’imagerie médicale entre autres. Le programme pédagogique est pluridisciplinaire et offre une formation très appliquée afin de permettre aux étudiants de faire des liens entre la théorie et la pratique : mises en situation, études de cas, gestion de projet et stages.

 

L’objectif de la spécialité Ingénierie BioMédicale (M2) est d’amener les candidats à :

  • Etre capable de gérer et mener à bien le développement d’un projet en Génie Biologique et Médical multidisciplinaire (instrumentation, traitement de signal, informatique, mécanique…)
  • Etre capable d’assurer différentes fonctions d’ingénierie biomédicale (conception et développement, marketing et vente, application et installation, maintenance et qualité…)

 

Organisation de la Spécialité

  • Semestre 9
    • 300/350  heures d’enseignements consacrées à des enseignements de professionnalisation (Management & Communication/Anglais, Activités de Mise en Situation) et 185 heures d’enseignements disciplinaires incluant les conférences (Pour plus de détails consultez la page  contenu pédagogique).

    • L’équipe pédagogique organise auprès des candidats de la spécialité une enquête de satisfaction sur les enseignements de la Spécialité à la suite du semestre 9  (cours magistraux, travaux dirigés et travaux pratiques).

 

  • Semestre 10
    • Stage de 6 mois en entreprise dans le secteur R&D d’entreprise ou en laboratoire public (la durée du stage est limitée légalement depuis juillet 2013).

 

Formation professionnelle

Professionnalisation

La professionnalisation des candidats est progressive au cours des années de M1 puis en M2. Elle repose sur les points forts suivants:

  • Une pluridisciplinarité des enseignements et des intervenants (40% de professionnels) avec des contacts directs avec les professionnels dès la salle de cours en M1 et en M2  : intervenants extérieurs, communication, marketing, développement de technologies biomédicales et transfert industriel, ingénierie biomédicale hospitalière, systèmes informatiques hospitaliers.
  • Des partenariats solides avec les acteurs publics ou privées du secteur et la présence de nombreux intervenants extérieurs étrangers notamment issus du Centre de Recherche Public Henri Tudor (CRPHT) du Luxembourg (accords existants depuis plus de 10 ans).
  • Un  taux de réussite à l’issue du M2 très important (> 95%) et une très bonne insertion professionnelle (55% à l’issu du stage de M2 et 100% à 1 ans)
  • La reconnaissance d’une formation visible et cohérente au niveau local et national

 

Stage

Le stage d’une durée minimum de 6 mois en M2 (24 semaines, 30 ECTS) peut se faire :

  • En secteurs hospitaliers public et privé (CHU, hôpitaux, cliniques, cabinets)
  • En laboratoires publics et privés,
  • En entreprises et industries,

50% des étudiants choisissent un stage à l’étranger (Royaume-Uni, Etats-Unis, Canada, Vietnam, Australie, Allemagne…)

 

Compétences transversales
  • Acquisition de savoir-être et savoir-faire (autonomie, gestion de projet, travail en équipe, communication, etc.) dans le cadre de projets tutorés, en collaboration étroite avec des entreprises privées, des services hospitaliers ou encore des laboratoires de recherche.
  • Familiarisation des étudiants avec leur futur environnement professionnel  par des travaux pratiques réalisés sur des matériels biomédicaux hospitaliers (pompes, respirateurs, moniteurs paramétriques, etc …).

 

Formation par la Recherche

La poursuite vers le doctorat est possible à la suite de la Spécialité grâce à :

  • L’implication significative de nombreux chercheurs des laboratoires d’appui garantissant une évolution continue des contenus d’enseignement en lien avec les recherches récentes en instrumentation ou en traitement de signaux biomédicaux.
  • La possibilité de choisir, au cours du S9, 12 ECTS d’UE orientées recherche communes avec la spécialité BMBI-PT du Master BSIS ou dans la cadre du parcours CIIBLE commun avec le Master ISC.
  • La réalisation du stage de M2 (6 mois) en laboratoires ou équipes labellisées de l’UL (CRAN, IADI, IMOPA, etc …) ou bien dans les laboratoires partenaires (CRPHT, CRP Santé au luxembourg) ( liste des laboratoires, onglet Unité de Recherche)

 

Relations et échanges internationaux

Des partenariats existent avec des Universités étrangères. Des possibilités d’échanges (stage, semestre..) existent entre l’UL et les différents partenaires.

  • Centre de Recherche Public Henri Tudor (CRPHT) du Luxembourg (accords existants depuis plus de 10 ans).
  • Conventions de collaborations et d’échanges : collaboration Nancy-Wuhan (convention « laboratoire sans mur » entre l’UL et l’Université de Wuhan en Chine, double-diplôme dans les domaines de la bioingénierie et de l’ingénierie avec l’Université Javeriana de Bogota (Colombie), convention d’échanges en préparation avec l’Institut Polytechnique National de Mexico City dans le domaine de l’instrumentation biomédicale.